Revenu Universel d’Activité: Attention Danger !
< Retour Agora'pi !

Revenu Universel d’Activité: Attention Danger !

En dévoilant son plan "pauvreté", jeudi 13 septembre, Emmanuel a réservé une crise sur le gâteau. La surprise du chef ! Le Revenu Universel d'Activité, plagiat sémantique du "Revenu Universel" proposé par le candidat socialiste Benoit Hamon durant la dernière campagne présidentielle. Le principe, encore en discussion, serait de fusionner plusieurs allocations RSA, APL, Prime d'activité...sous "conditions". Or, si cette mesure résonne sur celle de Benoit Hamon, elles n'en demeurent pas moins radicalement opposées. En effet, le revenu Universel du leader de Génération.s demeurait "sans condition", principe d'universalité: Sans condition de ressources, ni d'obligation d'activité. Or, la proposition d' Agnès Buzyn, la ministre des Affaires Sociales impose le non- refus de deux emplois proposés. ce qui est une régression considérable pour les APL qui sont "sans condition" d'activité. On imagine bien l'ajout de nouvelles allocations à l'avenir: Les Allocations familiales, qui coûtent un "pognon de dingue!" pourraient se voir intégrer dans ce cocktail d'allocation.   Rendre conditionnel, un droit aux allocations est une attaque sans précédant aux acquis sociaux de l'après guerre. De plus, la spécificité allocataires est aussi menacée. En Août dernier, Le Monde révélait qu'un rapport commandé à France Stratégie préconisait la fusion de l'ASS (Allocation Solidarité Spécifique) mais aussi de l'AAH (Allocation Adulte Handicapé) ou de l'ASI (Allocation Spécifique d'Invalidité) ! En fusionnant en une "Allocation Sociale Unique", le gouvernement tendrait à effacer les particularités sociales; on connait bien ce qu'il y a derrière toutes les "simplifications" en terme de prise en charge. Ainsi, pour une personne qui refuserait deux emplois proposés pourrait se voir annuler son AAH, ses APL mais aussi d'autres allocations indispensables à la vie quotidienne. Ces prestations ne sont plus des "droits" mais des "droits sous condition" de recherche d'emploi. Enfin, ce sera l'Etat qui versera cette allocation. Autrement dit, la fin de la Sécurité Sociale telle que nous l'a connaissons.   Surfant sur la mode du Revenu Universel, plagiant au passage son ancien collègue Benoit Hamon, le président Macron propose une mise sous tutelle des allocataires. De plus, prétextant une meilleure prise en charge, il attaque l'inconditionnalité de certaines allocations... Ce qui est l'exact opposé de la proposition de Benoit Hamon !  Enfin, "l'usine à gaz" de ce revenu universel d'activité qui sera mis en place en 2010 n'aura d'équivalent que la création de Pôle Emploi par Nicolas Sarkozy ou la création des MDPH...avec les désordes que nous connaissons.   Attention donc... car sous une sémantique moderne et populaire se cache une profonde régression en terme de droits pour les plus précaires de notre société. Faire disparaitre les particularités sociales, notamment dans leur prise en charge, est là aussi un recul sans précédent.  

FERMER

Laisser un commentaire